Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Robocop - de Paul Verhoeven - 1987

Publié le par Z

Robocop - de Paul Verhoeven - 1987

Futur proche. A Détroit, l'agent Murphy est laissé pour mort après une mission qui tourne mal. Son quasi-cadavre est utilisé par un arriviste de la Company, sorte de méga-corpo toute puissante, qui en profite pour tester son projet Robocop. Il fait de cet homme quasi-mort une machine de guerre, le flic idéal. Mais voilà, Robocop est un peu plus qu'une machine...

Le futur de Paul Verhoeven est sale, dur, pollué, presque post-apocalyptique. La criminalité y est très forte, et son Robocop s'inscrit très bien dans ce décor. Le film a dans l'ensemble bien vieilli. La force brute du film est toujours présente, dans les images que dans les idées. On soulignera le génial des inserts télévisuels dans le film.

Un beau film d'anticipation qui, s'il ne tient pas du chef d'oeuvre, mérite sa place auprès des grands.

IMDB

3/5

Commenter cet article

alice in oliver 05/06/2018 14:32

Mieux, si tu possèdes la version dvd du film, les thématiques messianiques de Robocop sont évoquées dans les bonus.

alice in oliver 03/06/2018 12:46

En fait, il faut voir Robocop comme à la fois un film à la portée messianique (Paul Verhoeven a toujours recours reconnu cette volonté de transformer son androïde en Jésus américain) et une parodie des années Reagan. L'air de rien, cette première version dissémine de nombreuses thématiques

Z 03/06/2018 14:29

Je garderai cela en tête pour ma prochaine vision du film. Merci de la précision !

alice in oliver 02/06/2018 21:08

Pour moi, c'est un véritable chef d'œuvre qui traite avant tout de l'âme humaine en transformant son androïde en Jésus Américain, qui plus est, nanti d'un humour noir salvateur

Z 03/06/2018 12:12

Je ne serais pas allé jusque là dans l'interprétation. Ma vision s'arrête à la critique sociale et celle des forces de l'ordre. Et malheureusement, de mémoire, les seconds rôles ne sont pas à la hauteur. Ca reste un excellent film, bien meilleur que son remake sans intérêt.