Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fin - de Jorge Torregrossa - 2012

Publié le par Z

Fin - de Jorge Torregrossa - 2012

D'anciens amis se retrouvent après de nombreuses années sans s'être vus. L'un manque à l'appel, le plus excentrique du groupe. Pour les deux pièces rapportées du groupe, il est dur d'avoir la moindre information sur ce dernier, surnommé "Le Prophète". Le soir autour du feu, ils sont témoins d'un drôle d'évènement : un flash de lumière très puissant dans le ciel.

Avec Fin (admirablement traduit par The End en "français"), Jorge Torregrossa attaque un projet ambitieux qui parle de la condition humaine. Cependant, il s'attaque au sujet avec la subtilité d'un Christopher Nolan des mauvais jours, qui consiste à créer de fausses pistes pour complexifier le propos et cacher le vide abyssal de la réflexion. Ou au moins le vide scénaristique qui porte l'idée initiale.

Le plus étonnant dans ce film, mais c'est aussi une force du cinéma espagnol, c'est l'implication des acteurs. S'il est vrai que les personnages sont assez fouillés, la progression scénaristique quelque peu aléatoire aurait de quoi en décontenancer plus d'un.

Reste la caméra, assez quelconque, allant même jusqu'à voler un plan aérien au Seigneur des Anneaux (!!) complètement hors de propos.

Non, Fin n'est pas une réussite, la faute à des prétentions ontologiques dont l'auteur n'a clairement pas les moyens.

IMDB

1/5 - Disponible en DVD chez Z

Commenter cet article

Sébastien Crouzet 23/09/2014 16:01

Je vais réagir pour la 1ère fois (mais j'ai lu la majorité de tes posts!) pour te remercier pour ton passage sur Nolan. Ta description du mauvais Nolan est parfaite, merci, tu as mis des mots sur cette idée que je n'avais pas encore réussi à formuler clairement. Après perso j'appliquerais ça à toute son oeuvre, mais ça c'est mon coté connard.

Z 29/09/2014 21:02

En fait, je pensais juste à Inception. C'est le seul qu'il a écrit avec Memento, qui est pour le coup excellent. Mais ça m'a tellement saoulé tout le monde qui porte Inception aux nues que j'en garde une forte rancune pour Nolan.