Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dark City - d'Alex Proyas - 1998

Publié le par Z

Dark City - d'Alex Proyas - 1998

Un homme regarde sa montre. Minuit. Partout dans la ville, les gens s'endorment. Ailleurs, un autre se réveille dans son bain, amnésique. Le corps d'une femme nue git à terre. Dans cette ville qui ne connait que la nuit, J. Murdoch part à la recherche de son identité, et d'un peu plus...

Disons-le tout de suite, Dark City est un film qu n'a pas connu le retentissement qu'il méritait. Sorti un an avant Matrix, les deux films abordent de nombreux thèmes en commun et se rejoignent sur certains visuels et ambiances. Là où le second a plus soigné ses scènes d'action, le premier présente une maestria incroyable dans l'écriture des dialogues et d'un scénario intelligent amené par subtiles couches successives.

Car en effet c'est là la force principale de Dark City. La situation et les personnages de départ amènent forcément de nombreuses questions dans la tête du spectateur. Le génie de Proyas est d'alors d'utiliser chaque scène pour apporter une partie des réponses. Et c'est un film puzzle qui se compose magistralement devant soi.

L'autre grande force du film est sa direction artistique. Difficile de ne pas saluer l'ambiance qui se dégage de cette ville, où les repères temporels se mélangent et les lumières font des humains des ombres. Les immeubles les écrasent pour les réduire au statut de fourmi, ou de souris.

La direction d'acteurs enfin est formidable, et tous sont extrêmement convaincants. La palme à William Hurt qui campe parfaitement son inspecteur aux certitudes chancelantes.

Les acteurs, les dialogues, le scénario, l'ambiance, tout concorde à faire de Dark City l'un des films les plus importants des années 90. Même après plus d'une centaine de visions, Dark City se regarde avec délectation.

IMDB

5/5 - Disponible en DVD chez Z

Commenter cet article