Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autant en Emporte le Vent - de Victor Fleming - 1939

Publié le par Z

Autant en Emporte le Vent - de Victor Fleming - 1939

Scarlett O'Hara est une jeune femme qui coule des jours paisibles avec sa famille dans une riche plantation du Vieux Sud américain. Elle a de nombreux soupirants avec lesquels elle joue, et aime évidemment le seul qui lui résiste et qui épousera la fille de leur voisin. Au mariage, elle y rencontre le sulfureux Rhett Butler, qui s'attire toutes les foudres en prédisant la défaite des Sudistes, dans une guerre qui vient en ce jour d'être déclarée, et qui sonnera le glas du Vieux Sud...

Difficile d'appréhender un film comme Autant en Emporte le Vent sans a priori, car les chef-d’œuvre, ou les films considérés comme tels, ont été assez discutés pour que l'on se forge un avis sans même les avoir vus. Pourtant, c'est assez neutre que je me suis senti après le visionnage long (presque 4h00) mais agréable de ce film-fleuve surprenant. Car en effet l'histoire est loin de l'image que je m'en faisais.

Non je ne crierai pas au chef-d’œuvre. Il y a des longueurs dans Autant en Emporte le Vent. Cependant, on ne s'ennuie jamais vraiment, et c'est un vrai tour de force que de réussir à nous intéresser au destin de cette Scarlett, être abject et insupportable, omniprésente à l'écran, pendant si longtemps.

Les acteurs en revanche sont excellents, et que ce soit Vivian Leigh en Scarlett battante et insupportable, ou Clark Gable en riche dilettante, les premiers rôles sont impeccablement interprétés. De même que les seconds d'ailleurs, qui ne sont pas en reste. Et la tragédie de ces personnages cherchant bien maladroitement le bonheur est des plus convaincantes.

Rien n'est donc raté dans ce film, et il lui manque peut-être un peu de souffle, un peu plus d'émotion, et un chouia de concision pour le faire entrer dans mon cœur au côté des grands films classiques comme Citizen Kane, On Achève Bien les Chevaux, ou Les Sept Samouraïs (liste non exhaustive)...

IMDB

3/5

Commenter cet article