Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orange Mécanique - de Stanley Kubrick - 1971

Publié le par Z

Orange Mécanique - de Stanley Kubrick - 1971

Londres dans un futur proche. Alex DeLarge et ses trois compères sont de réelles terreurs. Agressions, viols, meurtres... Alex finit par être emprisonné. Faussement servile, il accepte de réduire sa peine en servant de cobaye pour être "reprogrammé" et ainsi que ses pulsions les plus viles soient annihilées.

Revoir un chef-d’œuvre comme Orange Mécanique est toujours périlleux, car on a forcément la peur d'être déçu. Mais comme ce fut il y a peu le cas avec Mulholland Drive, j'ai encore été impressionné, happé, et hypnotisé par ce grand film.

Orange Mécanique, c'est d'abord la patte visuelle de Kubrick : une maitrise totale du cadrage, zooms arrières qui révèlent l'environnement du personnage, trouvailles visuelles à presque chaque plan. Ici, le sexe est omniprésent, et des peintures dans les appartements aux déguisements des personnages avec leurs longs nez, tout rappelle que Orange Mécanique est avant tout une histoire de cul. Totalement décomplexée. En témoigne une scène de plan à trois inoubliable.

Par-dessus tout cela, Kubrick (ou devrais-je dire Anthony Burgess, auteur du livre éponyme) rajoute une critique vive des politiques, et de leurs manigances cyniques.

Comme souvent chez Kubrick, Orange Mécanique est un chef-d’œuvre. Visuellement révolutionnaire, à la narration parfaitement rythmée malgré l'abondance de situations très différentes, des scènes qui marquent à vie. Un film éternellement moderne. À voir et revoir.

IMDB

5/5

Commenter cet article