Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In Time - d'Andrew Niccol - 2011

Publié le par Z

In Time - d'Andrew Niccol - 2011

Dans le futur, le temps est devenu la nouvelle monnaie. Les riches vivent pour toujours, les pauvres se réveillent chaque matin avec moins de 24h00 et doivent travailler pour survivre. Un homme donne 100 ans de vie (une fortune !) à Will Salas avant de se suicider. Accusé de meurtre, il gagne les quartiers riches et prend une jeune bourgeoise en otage.

In Time est une film qui oscille entre soulagement (j'avais peur qu'Andrew Niccol se rétame complètement) et déception (j'attendais en même temps plus d'Andrew Niccol). Pour ceux qui n'auraient pas suivi, Andrew Niccol a écrit et réalisé Bienvenue à Gattaca et Lord of War, et écrit The Truman Show. Joli CV.

Avec In Time, Andrew récidive avec l'idée géniale : les hommes ont un compte à rebours qui sert de carte de crédit. Ils meurent quand celui-ci est à zéro. Malheureusement, il n'en fait pas grand chose. On retrouve presque le même scénario que Gattaca : une femme dans l'élite, un homme qui vient bousculer ses préjugés, et un flic intègre qui fait le point de vue froid sur la société.

Sauf que l'univers tient beaucoup moins ici. Dans le quartier censé être pauvre, tout le monde a l'air de sortir d'un défilé de mode. Les gens sont pressés par le temps, mais pas un seul ne court dans le rue. Toute une accumulation de ces petites choses décrédibilisent son univers.

Enfin, gros point noir : son héros. Justin Timberlake en fait des tonnes dans le personnage pauvre, gentil, cool, fort, altruiste, etc. C'est trop. Là encore on n'y croit pas. In Time est donc le Gattaca du riche. La version blockbuster. Et comme dans les utopies d'Andrew Niccol, les qualités ne sont pas à chercher chez les plus riches...

IMDB

2/5

Commenter cet article