Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Lobster - de Yorgos Lanthimos - 2015

Publié le par Z

The Lobster - de Yorgos Lanthimos - 2015

Futur pas si lointain. Dans un hôtel privé, des célibataires sont accueillis. Ils ont 45 jours pour trouver l'âme sœur, sans quoi ils sont transformés en animaux. Toute masturbation y est interdite. Ils peuvent obtenir des jours supplémentaires lors de chasses en attrapant les solitaires, des célibataires endurcis qui se cachent dans les bois et chez qui la masturbation est autorisée, mais tout flirt interdit.

Difficile de résister à un tel synopsis. Et comme souvent dans ces cas-là, il faut ensuite que le film soit à la hauteur de son sujet. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Yorgos Lanthimos élève largement le film à la hauteur de son propos !

En effet, la dystopie décrite ici ne s'arrête pas à cet hôtel, ni aux bois des solitaires. Les relations hommes-femmes, toutes tenues par des points communs invraisemblables font froid dans le dos. Et ces dialogues absurdes, d'un vide total et reflétant une absence totale de culture sont terrifiants tout en étant hilarants. Et ce sont là les points forts d'un univers pas si éloigné du nôtre qu'on le souhaiterait.

Poésie et mélancolie restent après la vision de ce film pourtant très drôle. A la manière d'un 1984, Colin Farrell campe un homme ordinaire tout à fait dans son univers. Rien n'est spécial chez lui, sinon qu'il tombera amoureux d'une Rachel Weisz qui déborde d'humanité.

On pense à Eternal Sunshine and the Spotless Mind tant la romance est étrange et forte, et on pense au cinéma de Kerven et Delépine pour l'humanité brute et surréaliste qui se dégage du film. Mais The Lobster réussit un mélange encore supérieur à ces références.

The Lobster est le film de l'année pour moi. Le Prix du Jury continue d'être, et de loin, mon prix préféré sur la croisette.

IMDB

5/5

Commenter cet article