Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rashomôn - d'Akira Kurosawa - 1950

Publié le par Z

Rashomôn - d'Akira Kurosawa - 1950

Un brigand arrête un homme et sa femme pour s'emparer de cette dernière. Le mari y perdra sa vie. Au tribunal, l'homme, la femme et le défunt (par le biais d'une médium) donnent chacun leur version des faits.

Kurosawa s'amuse, et nous amuse, avec ce truculent Rashomôn. L'honneur tout japonais y est moqué, et chaque version de chaque personnage est l'occasion pour chacun de mettre en avant sa noblesse, sinon son innocence. Et comme toujours, la vérité est un peu au milieu, voire en dessous de tout cela.

Sur ce très original et invraisemblable scénario, Kurosawa brode un film très pessimiste sur la nature humaine et ses travers. Toujours aussi méticuleux, chaque plan, chaque cadrage est pensé pour offrir une véritable peinture de maitre qui ne s'anime jamais au hasard.

Si la réalisation est toujours impressionnante, le rythme de certaines scènes est un peu lent, et l'heure tardive de visualisation du film a certainement accentué l'impression de lenteur qu'elles dégagent. Plus gênante est la musique, qui accentue chaque mouvement de chaque personnage comme dans un Tex Avery, et s'avère souvent envahissante.

Pas aussi bon que le Château de l'Araignée ou Entre le Ciel et l'Enfer, déjà chroniqués par ici, Rashomôn n'en reste pas moins un exemple de réalisation, avec un superbe noir et blanc, et un scénario à faire pâlir bien des scénaristes hollywoodiens contemporains.

IMDB

3/5

Commenter cet article

Bernieshoot 17/02/2016 16:29

ce n'est effectivement pas le meilleur mais ça reste un excellent film

Z 21/02/2016 16:20

Bienvenue à toi, voisin. Le Cinéma du Z est aussi un blog toulousain ;)

Pour en revenir au sujet, c'est l'avantage avec les grands réalisateurs : même leur "mauvais films" restent très bons !

Z.