Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cold Fish - de Sono Sion - 2010

Publié le par Z

Cold Fish - de Sono Sion - 2010

Syamoto tient un magasin de poissons exotiques. Quand sa fille est surprise en flagrant délit de vol dans un supermarché, elle est sauvée par Murata, personnage haut en couleur et encombrant, qui tient le magasin de poissons exotiques le plus grand du coin. Il propose de prendre la jeune femme sous son aile, et de s'associer à Syamoto. Sauf que le personnage est bien inquiétant, et que la spirale infernale dans laquelle s'engage Syamoto s'enfonce bien plus profond que l'on ne peut le penser.

Sans les tabous habituels du cinéma hollywoodien, on assiste à des situations totalement inédites et imprévisibles.

Il avait frappé très fort avec Guilty of Romance. Un an auparavant, Sono Sion réalisait Cold Fish. Et les deux films partagent de nombreux points communs. Violence, scénario de haut vol, personnages brinquebalés dans des situations plus fortes qu'eux.

Sono Sion rappelle les frères Coen pour les situations improbables, mais c'est toujours du côté de Takashi Miike qu'il faut chercher pour la psychologie complètement allumée des personnages. Murata est d'ailleurs l'un des plus impressionnants que j'aie vu sur un écran dernièrement, et Denden, l'acteur qui le campe, et tout bonnement incroyable.

Il est évident, après avoir vu ce film, que Sono Sion est un génie. Ses scénarios à tiroirs vous retournent, et il n'hésite jamais à faire souffrir ses personnages pour faire avancer ses histoires. Sans les tabous habituels du cinéma hollywoodien, on assiste à des situations totalement inédites et imprévisibles.

Vous l'aurez compris, ce film s'adresse à ceux qui ont l'estomac bien accroché. Si Guilty of Romance est un chef-d’œuvre, Cold Fish n'est "que" un excellent film. La faute à une violence un peu trop grand-guignolesque qui éloigne du propos, là où Cold Fish appuie plus sur la perversité des personnages et des situations. Vous réentendrez parler de Sono Sion sur le Cinéma du Z, c'est promis.

IMDB

4/5

Commenter cet article