Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Star Wars, Episode VII : le Réveil de la Force - de J. J. Abrams - 2015

Publié le par Z

Star Wars, Episode VII : le Réveil de la Force - de J. J. Abrams - 2015

La rébellion avait fait tomber l'Empire et vaincu le côté obscur de la Force. Seulement 30 ans après, le Premier Ordre, sorte d'empire mené par un extraterrestre, sorte d'Empereur assis en vision-conférence, malmène l'univers. Son bras droit est un chevalier Jedi du côté Obscur, sorte de Darth Vador. Une Résistance, sorte de rébellion, se met en place. Un message codé, sorte d'appel de la princesse Leia, indiquant où retrouver Luke Skywalker est planqué dans un droïde, sorte de R2D2. Pendant ce temps, le Premier Ordre crée une arme terrifiante, vaisseau sphéroïdale capable d'anéantir des mondes entiers, sorte d’Étoile Noire donc. La jeune Rey, qui habite sur une planète désertique, sorte de Tatooine, va se retrouver mêlée à ces enjeux qui la dépassent. Mais en elle, sorte de Luke Skywalker, forte est la Force.

Vous l'aurez compris, Le Réveil de la Force est une bouse.

Partant confiant pour ce nouvel opus, grande fut la déception. Parlons rapidement du scénario. Prenez l'épisode IV, un Nouvel Espoir. Enlevez les dialogues sympathiques. Remplacez le méchant charismatique par un méchant aussi terrifiant qu'une sardine à l'huile et aussi charismatique qu'un potiron. Copiez-collez sans talent quelques scènes mythiques. En particulier celle du bar que j'ai trouvée honteusement reconstituée. Rajoutez un sabre laser oublié là on ne sait pourquoi.

Rajoutez aussi une des pirouettes scénaristiques les plus improbables de l'histoire cinéma. D'un côté, les gonzes ont la moitié du code pour retrouve Luke. De l'autre, R2D2 qui est en veille. Ils disent que celui-ci se réveillera quand il sentira la présence du Jedi. Tout d'un coup, le droïde se réveille sans raison. Et heureusement, car c'est lui qui a la deuxième partie de la carte pour retrouver Luke. Balèzes les gars !

Vous l'aurez compris, Le Réveil de la Force est une bouse. En plus d'un scénario qui sent beaucoup trop fort le réchauffé, le film n'a aucun souffle. Pas un enjeu de tout le film. Les scènes s'enchainent sans que l'on se sente concerné. La mise en scène est sans intérêt, et les scènes d'action pêchent terriblement par leur absence de lisibilité.

L'acteur qui joue le méchant Jedi (celui qui penche vers le côté lumineux de la force, nouveauté scénaristique ridicule), nous offre une prestation pathétique. Il faut dire que le personnage qu'on lui a écrit est assez risible : des crises de nerf dignes d'un enfant de 10 ans, et des questionnements affligeants avec un fort besoin de reconnaissance de la part de son grand méchant en chef, surement parce que son papa n'était pas assez présent (mais chut, pas de spoiler de l'épisode VIII !).

La seule bonne nouvelle vient du trooper noire qui fait une entrée en scène délicieuse, mais qui est sous-exploité. Et c'est bien dommage. Retenons enfin le personnage de Rey. Comme ils n'ont pas réussi à caler l'entrainement qu'avait subi Luke dans le scénario, celle-ci commence le film en parlant toutes les langues de la galaxie, en étant plus fort que 5 ou 6 gonzes de base au corps à corps, et à besoin de 5 minutes et un peu de concentration pour maitriser la force. Quand je vous dis que les scénaristes se sont dépassés, je ne rigole pas !

La seule prouesse de ces gribouilleurs de papier aura été de caler un nombre incroyable de clins d’œil à la première trilogie, jusqu'à la nausée. Berk ! Si la trilogie originelle de Star Wars a été écrite par et pour des adultes ayant conservé leurs âmes d'enfants, celle-ci a été écrite pour les enfants et les nostalgiques de la première trilogie par des experts du marketing.

Le plus mauvais film vu depuis un bon bout de temps, devant lequel je n'ai pas pu retenir plusieurs bâillements et un rire compulsif (quand on découvre le StarKiller, l’Étoile Noire encore plus méchante).

IMDB

1/5

Commenter cet article

BOFR 19/06/2016 11:41

Merci pour cette belle critique, tout à fait juste! Avoir tant basher la prélogie pour en arriver à ça, ça me troue le c...

Z 20/06/2016 07:37

Très juste. On en viendrait presque à regretter Jar Jar Bing !