Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affreux, Sales et Méchants - d'Ettore Scola - 1976

Publié le par Z

Affreux, Sales et Méchants - d'Ettore Scola - 1976

Giacinto vie dans un bidonville de Rome avec mère, femme, enfants, neveux, brus, beaux-fils, petits-enfants, etc. Il garde avec lui ses économies, versées après la perte de son œil, fusil au poing, craignant que sa famille ne les lui choure. Lui passe ses journées à boire, d'autres à travailler pour un salaire de misère, et d'autres enfin vivent de larcins à Rome.

Ici, ça fornique, ça se bat, ça boit, c'est con, c'est moche, c'est méchant, ça porte bien son titre en somme.

Ce film d'Ettore Escola vous rappellera certainement Emir Kusturica : beaucoup de vie, des personnages pauvres, et nombreux à l'écran. Rajoutez la saleté, rajoutez de l'odieux, et vous aurez Affreux, Sales et Méchants. D'autres, plus rares (peut-être même suis-je le seul) penseront à Aleksey German (Il Est Difficile d'Être un Dieu, Khroustaliov, ma Voiture !). A son cinéma extrêmement encombré et sale, vous rajoutez un once de compréhension, et vous obtenez Affreux, Sales et Méchants.

Le film d'Ettore Scola vous épatera forcément par son humour cinglant, grinçant, qui vient trancher avec la saleté de son propos. Ici, ça fornique, ça se bat, ça boit, c'est con, c'est moche, c'est méchant, ça porte bien son titre en somme. Bien peu de repos est accordé au spectateur. Cependant, les aventures de cette famille improbable tiennent en haleine car tout peut arriver, et surtout tout le pire.

La caméra de Scola arrive à cadrer admirablement des dizaines de personnages en même temps, et elle sait aussi s'arrêter sur un ou deux personnages dans les quelques plans léchés, magnifiques. Les acteurs sont impeccables, dans des rôles pourtant difficiles tant il est facile de cabotiner. Notons que nombres d'entre eux sont non professionnels et viennent effectivement des bidonvilles romaines.

Gros coup de cœur du Cinéma du Z !

IMDB

4/5

Commenter cet article