Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

71 Fragments d'une Chronologie du Hasard - de Michael Haneke - 1994

Publié le par Z

Un couple triste avec un jeune bébé, un autre qui accueille une fille, un jeune étudiant, un enfant réfugié et un vieil homme seul peuplent ces 71 fragments qui convergent vers un dramatique fait divers autrichien.

 

Haneke nous propose là une allégorie de la grisitude.

 

Film d'auteur, ô toi le film d'auteur, n'es-tu point le Graal auquel tout Auteur doit prétendre ?

71 Fragments d'une Chronologie du Hasard est un film gris. Caricature presque absurde du film d'auteur. Haneke veut ici montrer une ambiance autrichienne propice à la violence absurde de son fait divers. Mais devait-il supprimer toute ambition scénaristique ?

En rendant son film volontairement aride, Haneke le rend difficilement digeste. Fallait-il autant de personnages, fallait-il qu'ils soient tous si tristes ? Fallait-il anéantir le seul espoir du film, vu des yeux du jeune réfugié ?

Peut-être 71 Fragments est un film trop extrémiste pour moi. Là où j'adore la noirceur, Haneke nous propose là une allégorie de la grisitude. Impossible à recommander à qui que ce soit.

IMDB

1/5

Commenter cet article