Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Vacances de Monsieur Hulot - de Jacques Tati - 1953

Publié le par Z

Monsieur Hulot passe ses vacances dans une station balnéaire. Gauche et original, il dérange un peu tous les vacanciers autour de lui par ses extravagances. Quand il écoute la musique, c'est à fond. Sa voiture pétarade sans arrêt. Son ping-pong comme son tennis sont peu orthodoxes. Etc. Quant à la belle Martine, elle semble être charmée par l'original individu.

On s'ennuie sévère.

 

Les Vacances de Monsieur Hulot est présenté par tout le monde (ou presque) comme un chef-d'oeuvre d'humour et de poésie. Alors avant d'aller plus loin, permettez-moi de dissiper un malentendu : jamais ce film n'est drôle (ou presque).

Quand on est cinéphile et que l'on apprécie les vieilleries, on a tendance à apprécier les films qui n'ont pas trop mal vieilli (Autant en Emporte le Vent, ou Les Voyages de Sullivan par exemple). On s'extasie devant ceux qui ont traversé plus de 50 ans mieux que d'autres passent une année (les fabuleux Assurance sur la Mort ou Entre le Ciel et l'Enfer me viennent à l'esprit). Et puis il y a les naufrages qui vieillissent aussi mal que Brigitte Bardot ou Michael Cimino (je vous laisse chercher les photos, cela fait partie du plaisir). Les Vacances de Monsieur Hulot entre dans cette dernière catégorie.

Notez que je pars du principe que ce film a été drôle un jour. Je n'ose pas en douter tant il a toujours été acclamé par la critique. Mais force est de constater aujourd'hui que le seul intérêt à le regarder est purement cérébral. Un morceau d'histoire du cinéma. Car hormis cela on s'ennuie sévère.

Jacques Tati, qui campe son Monsieur Hulot, baragouine quelques phrases incompréhensibles entre 2 blagues visuelles dignes de clowns de seconde zone. Et hop ! scène suivante, même schéma. L'absence manifeste de rythme entre celles-ci n'aide d'ailleurs pas à créer une ambiance propice à l'amusement. Et pour enfoncer le clou, le personnage féminin est honteux. Un faire-valoir de Monsieur Hulot sans intérêt aucun.

Alors mon conseil est le suivant : soit vous vous intéressez à l'histoire du cinéma et vous avez 90 minutes à perdre, alors ce film pourra vous intéresser. Sinon, fuyez ce film comme la peste, et contentez-vous des quelques scènes de tennis que vous avez vues entre 2 matches de Roland-Garros. A l'époque, vous n'aviez déjà pas compris ce qu'il y avait de drôle là-dedans. Sachez que c'est bien normal. A l'image du film...

IMDB

1/5

Commenter cet article