Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Eté Meurtrier - de Jean Becker - 1983

Publié le par Z

La jolie Eliane fait tourner la tête de Florimond, et finit même par l'épouser. Cependant, elle s'intéresse de très près à ce vieux piano mécanique dans la grange. Quant à ses pensées, elles sont pleines de vengeance et de ressentiment. Quel terrible secret Eliane cache-t-elle ?

Un plaisir certain pour les rouages diaboliques qui enclenchent les pires destinées.

 

L'Ete Meurtrier commence assez mal. Dans un petit bled, Adjani joue la pimbêche et Souchon l'amoureux transi, tous les deux avec un peu trop d'enthousiasme pour qu'on y croit vraiment. Mais il ne faut pas se fier à cette première impression.

En effet, le scénario de l'Eté Meurtrier est redoutable. Entre le polar et le film noir, Sébastien Japrisot, qui a écrit le livre et l'adaptation, nous amène dans les abysses de l'humanité. Avec un plaisir certain pour les rouages diaboliques qui enclenchent les pires destinées.

Jean Becker ficelle son film avec talent. Sans être flamboyante, la réalisation est au niveau et fonctionne bien. A noter que la narration alterne les points de vue et que Becker rend cela très bien à l'écran. On notera juste qu'il cède un peu à la facilité en multipliant les voix off.

Quant aux acteurs, Souchon et Adjani s'en sortent finalement à merveille. Adjani arrive vraiment à faire naitre l'inquiétude en nous. Le reste de la distribution s'en sort à aussi avec brio. Redire de ce côté.

Vous l'aurez compris, si l'Eté Meurtrier est un très bon film, c'est avant tout pour son très bon scénario. Amateurs de film noir, ce film est fait pour vous, bien qu'il n'emprunte que peu les codes du genre.

IMDB

3/5

Commenter cet article

alice in oliver 19/04/2019 20:56

je vois que j'avais déjà rebondi sur ce drame, mâtiné de rape and revenge, et qui peut escompter sur la précellence de sa vedette féminine. Je suis un peu plus pondéré que le jeu d'alain souchon, lui même subjugué (et on le comprend) par la vénusté d'adjani

alice in oliver 01/11/2018 12:05

clairement il n'a pas grand chose à envier au film Le vieux fusil même si je préfère le métrage avec Noiret. J'aurais bien mis un point supplémentaire à l'été meurtrier tout de même

alice in oliver 24/04/2018 12:30

En effet, un excellent film français qui renâcle aussi, à sa façon, vers le rape and revenge. Adjani est aussi belle que vénéneuse

Z 24/04/2018 13:37

Le rape and revenge, il y a tout à fait de cela. Avec une scène finale qui marque, puisque 9 mois après je m'en souviens parfaitement.