Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cet Obscur Objet du Désir - de Luis Bunuel - 1977

Publié le par Z

Mathieu est un bourgeois vieillissant. Un jour qu'il prend le train, il renverse un seau d'eau sur une jeune femme sur le quai. Devant les regards incrédules de ses compagnons de compartiment, il décide de raconter son histoire. Comment il est d'abord tombé amoureux de sa nouvelle servante...

 

Dernier film de Bunuel, Cet Obscur Objet du Désir est un jeu de massacre contre la bourgeoisie libidineuse et bien élevée. Plein de bonnes idées mais parfois aussi un peu vain.

Cet Obscur Objet du Désir est tout axé sur la relation entre Mathieu, bourgeois bonhomme et richissime, et Conchita, jeune espagnole insoumise et changeante. Pour bien le souligner, Conchita est jouée successivement par Angela Molina, espagnole pure souche à la beauté latine, et la splendide Carole Bouquet, dont les regards soufflent le chaud et le froid simultanément.

Bunuel prend alors un malin plaisir à filmer la chute de cet homme qui voulait posséder sa servante, et se trouve possédé à son tour. Dans cette inversion perverse des rôles, il va même plus loin que de raison.

Mais qu'importe, le message est là. Pendant ce temps, des attentats ont lieu dans la ville. Sont-ce là encore l'appétit de destruction de Bunuel ? Dur à dire.

En effet, beaucoup de questions restent en suspens, et Bunuel nous fait partager le quotidien de cet étrange couple sans jamais nous expliquer où il nous emmène. Si cela m'est en général agréable, une certaine lassitude s'installe malheureusement ici vers la moitié du film. Heureusement l'épisode sévillan (le dernier tiers environ) nous raccroche au film.

Bon film, sympathique par son étrangeté, imparfait à cause son rythme mal maitrisé, et de son propos peut-être trop pauvre pour tenir un film entier, Cet Obscur Objet du Désir ne m'aura pas passionné. Cependant ses qualités sont indéniables et le film vaut malgré tout le détour.

IMDB

3/5

Commenter cet article

alice in oliver 13/10/2018 11:00

sans doute le ou l'un des films de Bunuel les plus connus, à revoir de mon côté pour l'apprécier à sa juste valeur. Je me souviens en effet de sa critique féroce de cette bourgoisie aussi opulente que libidineuse

Z 14/10/2018 21:05

Pour la critique de la bourgeoisie libidineuse, Le Journal d'une Femme de Chambre est plus... explicite dirons-nous.