Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alabama Monroe - de Felix van Gadeningen - 2012

Publié le par Z

Didier, chanteur dans un groupe de Bluegrass, et Elise, tatoueuse et bientôt chanteuse à son tour, vivent une idylle amoureuse. L'arrivée de leur fille Maybelle parfait leur bonheur. Sauf qu'à 6 ans, Maybelle développe un cancer. Commence pour Elise et Didier une difficile épreuve.

Tout en retenue. Heureusement d'ailleurs.

 

Avec cet Alabama Monroe, Felix van Gadeningen, réalisateur de La Merditude des Choses, s'attaque à un sujet pour le moins difficile. D'ailleurs le titre original, The Broken Circle Breakdown, est plus explicite.

Alors forcément, c'est un tire-larmes, mélo qui s'assume sans non plus forcer les traits. Tout en retenue. Heureusement d'ailleurs.

Alabama Monroe est découpé en deux parties bien distinctes, mais fonctionne de bout en bout à base de flashbacks et présent mélangés. Si cette construction fonctionne très bien dans la première partie, cela devient malheureusement artificiel durant la deuxième, qui aurait peut-être été plus limpide et plus forte avec un traitement linéaire.

Après, pas grand-chose à redire à ce film : Johan Heldenberg et Veerle Baetens campe superbement ce couple amoureux, dans la joie comme dans la tristesse. La petite Neil Cattrysse interprète magnifiquement la petite Maybelle. Et les seconds rôles sont à la hauteur. Revoir le visage de Jan Bijvoet, petit rôle ici mais incroyable Borgman et superbe dans L'Etreinte du Serpent, est un petit bonheur personnel.

Quant à la musique, elle rythme ici le film. Et la Bluegrass est jouée comme un antidote tantôt puissant, tantôt dérisoire.

Il manque vraiment un petit quelque chose à Alabama Monroe pour s'envoler. Peut-être un peu de poésie ou de simplicité. J'étais pourtant, je le pense, dans de bonnes dispositions. Quoi qu'il en soit, je le recommande chaudement à ceux qui aiment pleurer devant un bon film.

IMDB

3/5

Commenter cet article