Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roma - d'Alfonso Cuarón - 2018

Publié le par Z

Dans une famille riche de Mexico, en 1970, Cleo, domestique à temps plein, voit plusieurs évènements troubler son quotidien et celui de cette famille. En arrière-plan, Mexico semble se déliter avec la montée de manifestations estudiantines.

Intelligent, sensible, maitrisé, audacieux, original et émouvant.

 

Alfonso Cuaron a à son actif quelques belles réussites. Et... Ta Mère Aussi, très beau road-movie, un Harry Potter à la flatteuse réputation et que je n'ai pas vu, le splendide film d'anticipation Le Fils de l'Homme, et bien sûr Gravity, qui aura propulsé dans l'espace des millions de spectateurs. Bref, déjà deux films hissés au rang de chef-d’œuvre par mes soins, ce qui est assez rare pour un seul réalisateur.

Et bien tuons le suspense, Cuaron récidive de la plus belle manière. Roma, dans un style très sobre, rappelant de loin Et... Ta Mère Aussi, raconte une histoire que l'on sent beaucoup plus intime et personnel. Au travers du personnage de Cleo, il arrive à nous communiquer des sentiments d'une force inouïe, et une bienveillance qui réchauffe les entrailles.

Cuaron signe aussi un film farouchement féministe, avec des personnages masculins qui trainent leur lâcheté comme un boulet indécrottable. Les femmes, fortes, rayonnent quant à elles de vie et de courage. Pourtant, nul sentiment de culpabilité sur la classe masculine. Juste un constat certainement véridique de la condition des femmes dans le Mexico des années 70.

Car n'oublions pas que nous sommes en plein mouvement étudiant mondial de 68, qui à Mexico finira dans le sang. Et Cuaron a l'intelligence de mêler très habilement la grande histoire à celle de Cleo, pourtant loin de toute préoccupation géopolitique.

Sur le plan purement cinématographique, Roma est là encore un joyau. Cuaron use presque exclusivement de plans à hauteur d'homme (de femme surtout) et de mouvements de caméra horizontaux. Il restitue l'espace dans lequel vivent ses personnages sans effet, avec une vérité aussi proche des yeux de ses personnages que possible. Une approche d'une grande efficacité pour ce film avant tout intimiste.

Rappelons enfin pour la petite histoire que Roma est sorti directement sur Netflix. Et c'est honteux qu'il ne puisse pas (encore) bénéficier d'une sortie en salle tant l'image est splendide. Enfin, Roma est reparti de Berlin avec un Ours d'Or mille fois mérité.

Intelligent, sensible, maitrisé, audacieux, original et émouvant, Roma est tout cela à la fois. C'est même un peu plus que cela. C'est un très grand film.

IMDB

5/5

 

Commenter cet article

alice in oliver 22/02/2019 10:28

je ne suis pas un grand fan de Gravity que je trouve très bien réalisé (difficile de dire le contraire) mais presque aussi vide que son décor intersidéral

alice in oliver 17/02/2019 19:09

je prends bonne note de ce Roma. Mais, en dépit de Les fils de l'homme, je ne suis pas un immense fan d'alfonso cuaron

Z 21/02/2019 22:40

C'est un mix de Y Tu Mama Tambien pour le côté film d'auteur, et Les Fils de l'Homme pour la virtuosité de la réalisation. Gravity est vraiment à part.