Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jessica Forever - de Caroline Poggi et Jonathan Vigel - 2018

Publié le par Z

Dans un futur proche, les orphelins, ces jeunes esseulés forcément ultra-violents, sont abattus par une horde de drones dès qu'ils sont repérés. Jessica, en accueillant une dizaine d'entre eux et en leur donnant amour et réconfort, veut prouver que cette violence peut être maitrisée. Pourtant, elle les entraine comme un véritable commando car ils doivent pouvoir se battre pour survivre.

On pourrait dire ainsi que Jessica Forever est un film "damasien".

 

Voilà un bien étrange film que ce premier essai du duo Caroline Poggi - Jonathan Vigel. Avec Jessica Forever, ils nous offrent un film qui est en même temps une bromance(s) et un film sur les relations apaisantes hommes-femmes. Ainsi qu'un brulot pour l'acceptation de l'autre dans ses différences. Plus étrange encore, le repenti et le pardon se heurtent à l'inévitable et l'immuable.

Cependant, sont aussi à l'honneur la force physique et la capacité d'adaptation, de survie et de camouflage de ces jeunes, comme en écho au très récent livre d'Alain Damasio, Les Furtifs. On pourrait dire ainsi que Jessica Forever est un film "damasien".

On se retrouve ainsi hypnotisé par les images de cette communauté qui vit autant que faire se peut hors de la société, groupe d'êtres plutôt inadaptés et que la société pousse dans leurs retranchements.

La vraie force du film est que Poggi et Vigel n'essaient pas de résoudre toutes leurs pistes, que vous pouvez imaginer nombreuses avec 10 personnages ! De même, plusieurs arcs scénaristiques commencent comme des clichés pour prendre des chemins inattendus.

Côté technique, on apprécie cette image froide qui colle admirablement à son sujet, la composition millimétrée de chaque plan, et l'ambiance sonore basée sur un rock progressif empli de guitares saturées.

Côté dialogues, le minimal est ici de rigueur, et l'accent est mis sur les détails insignifiants du quotidien, souvent très importants pour ces jeunes guerriers que l'on sent à fleur de peau, avec une fragilité qui n'est pas sans rappeler celle des autistes.

Très beau film entre le manifeste et la poésie, Jessica Forever, s'il n'est exempt de défauts, est un coup qui fait mouche. Et Poggi et Vigel est un couple de réalisateurs à surveiller de près !

IMDB

4/5 - Estampillé "Film de Z" pour son scénario et son ambiance plus qu'étranges.

Commenter cet article