Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Womb - de Benedek Fliegauf - 2010

Publié le par Z

Quand Rebecca vient passer ses 10 ans chez son grand-père dans un coin paumé en bord de mer, elle vit un amour avec Thomas, un petit garçon. Des années plus tard, dans un futur proche, elle retrouve son amour, intense, mais il décède presque aussitôt dans un accident de la route. Elle décide alors de le cloner et de se l'inséminer.

Pourquoi Gattaca est-il un chef d’œuvre et pas Womb ?

 

Benedek Fliegauf, quand il écrit Womb, part avec une idée, un concept choc. On ressent même une envie un peu trop évidente de choquer. Et si le film n'est pas un ratage complet, il peine à convaincre tant son propos est dilué dans une intrigue invraisemblable.

Womb a quelques beaux arguments pour lui. Un futur proche dans lequel le clonage est autorisé. Une histoire d'amour portée par des acteurs plutôt investis. Une superbe photo des bords de mer. Tout cela fait furieusement penser à l'illustre Gattaca.

Alors pourquoi Gattaca est-il un chef d’œuvre et pas Womb ?

Gattaca est l'histoire de l'ascension d'un homme déterminé qui veut défier des règles pré-établies. Il doit faire preuve d'abnégation pour cela, et être d'une rigueur de tous les instants, dans un futur aseptisé et hyper-contrôlé. Dans ce périple viennent se greffer un meurtre et une histoire d'amour qui mettent le plan du héros en péril, mais n'empiètent jamais sur le leitmotiv principal du personnage.

Womb est l'histoire d'un amour fou, passionnel, au-delà de la raison et qui mène à un acte immoral et malsain dans une société qui permet pareil écart.

Sauf que les 2 films sont tournés quasiment de la même façon, avec des personnages principaux qui se ressemblent beaucoup dans leur abnégation qui demande des sacrifices mentaux et physique forts. Cette réalisation et ce personnage collent parfaitement au scénario de Gattaca. Et affreusement mal à celui de Womb.

Car si au final, spectateur bienveillant, on se laisse porter par le film, on ne peut jamais vraiment y croire. Cet acte ne peut être que passion débordante, folie. Et cela n'est jamais retranscrit à l'écran. Pire, la fin en est prévisible et la dernière demi-heure un peu lassante.

On notera enfin quelques errements : une scène extrêmement mal jouée que, parmi 3 spectateurs, nous remarquâmes tous, et des glissements scénaristiques légèrement trop faciles quand le garçon devenu adulte amène une amante à la maison.

Un peu trop cousu de fil blanc, pas assez crédible, parfois maladroit dans l'écriture et la réalisation. Sans être désagréable, Womb n'est pas le grand film qu'il aurait pu être. Peut-être Fliegauf aurait mieux fait de loucher du côté du Possession d'Andrzej Zulawski ou du cinéma de Polanski que de Gattaca.

IMDB

2/5

Commenter cet article

alice in oliver 04/01/2020 13:36

à priori, un film de SF avec un formidable potentiel qu'il n'exploite jamais, ou alors peu ou prou. Et puis, difficile de concurrence un film tel que Bienvenue à Gattaca

Z 05/01/2020 17:34

C'est vrai que comparer un film avec Gattaca n'est pas toujours lui rendre service ! :)