Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adieu les Cons - d'Albert Dupontel - 2020

Publié le par Z

Elle, Suze, se fait diagnostiquer une maladie pulmonaire incurable. Lui, Jean-Baptiste, blesse un collègue en ratant son suicide. Justement, Jean-Baptiste travaille dans l'administration et peut aider Suze à retrouver le fils qu'elle a dû abandonner à son adolescence.

Le génie de Dupontel [...] est [...] de faire prendre la sauce.

 

Avec un tel synopsis, le cinéma français est capable de pondre de la bien-pensance larmoyante au kilomètre. Heureusement, c'est Dupontel qui est aux manettes, et ça change tout. Car avec Adieu les Cons, il revient en très grande forme et nous gratifie de son meilleur film depuis Le Créateur (certes je n'ai pas vu Au Revoir Là-Haut).

Le génie de Dupontel avec ce film est de réussir une difficile alchimie mêlant burlesque, tragédie et romance et de faire prendre la sauce. On se retrouve chahuté dans une palette d'émotions d'une rare richesse, assez typique du cinéma espagnol. Mais Dupontel y ajoute sa petite touche de poésie, s'offrant quelques scènes à la limite du fantastique. C'est du grand art.

Côté distribution, encore rien à redire. Virginie Elfira et Albert Dupontel portent le film à deux, et Nicolas Marié dans le rôle d'un archiviste aveugle est parfait. Je ne peux que regretter le choix de la très jolie Marilou Assiloux pour jouer la très jolie Clara, trop parfaite pour coller aux autres personnages. C'est juste histoire de chipoter.

Un scénario captivant, de l'humour décapant, du drame tragédiant, et de la poésie magifiant, tout est réuni pour faire un splendide film qu'il ne faudra pas rater... quand on aura à nouveau de droit de hanter les salles obscures.

IMDB

4/5

 

Commenter cet article